Cassis glace Orange

  • Written by Daniel TESTE

 

GALLAS
Championnat National (1/2 finale)
AS ORANGE - ASM Cassis : (0-1)
Samedi 10 Mai 2014
 
A l'image de la Champion's League qui verra, le même jour, deux clubs de Madrid (Real et Atletico) s'opposer en finale, celle du Championnat National Football Entreprise sera 100% provençale.
L'ASPTT Marseille a effectivement éliminé tardivement sa cousine de l'ASPTT Chambourcy au terme d'un match à suspense qui a donné son verdict, à l'issue de la série des tirs au but (1-1 et 5/4 tab) et donc au moment où les 32 joueurs de l'autre demi-finale sortaient de la douche pour se voir offrir les succulentes Dragan-merguez de la buvette de l'AS ORANGE.
ORANGEQUIPE CASSISEQUIPE
BADIERE PELLICER
A Issy les Moulineaux, sous une pluie énergisante, l'ASM Cassis a gagné son billet pour la finale dont on ne connaît pas encore le lieu définitif mais qui se déroulera logiquement en région marseillaise. Les cassidains, arrivés la veille, ont joué avec leurs valeurs : un bloc solidaire et surtout leur mental. Même si certains d'entre eux, comme le très fair-play Kewin DURAND (cf vidéo)(fils de l’ancien marseillais Jean-Philippe DURAND) ont avoué avoir fortement subi le jeu collectif des orangistes, ils ont aussi rétorquer qu'ils avaient su laisser passer l'ora(n)ge et que leur mental avait fait la différence : surtout après le pénalty manqué par les locaux à vingt minutes du terme alors que les sudistes n'étaient plus que dix (deux cartons jaunes pour le numéro 5).
 
GUINOLASLARGE

A ce moment du match, les mouches ont changé d'âne et les visiteurs ont relevé la tête qu'ils semblaient prêts à baisser. Ils se sont valeureusement accrochés, espérant un contre, un souhait réalisé à 16 minutes de la fin sous la forme d'un but sur lequel le marquage des orangistes, pourtant en surnombre, ne fût pas des plus performant.
 
ACTIONLa fin du match, évidemment dominée par les joueurs du capitaine Eric B, était tendue et Djibril S manquait une incroyable occasion d'égaliser dans les arrêts de jeu, le super et grand gardien provençal Stéphane MACHARES (l'homme du match) réalisant un magnifique sauvetage sur son côté gauche, repoussant ainsi le tir et les derniers espoirs de l'AS ORANGE et des supporters venus nombreux (environ 200 personnes).

Parmi les autres faits majeurs du match, on indiquera le but refusé pour hors-jeu aux visiteurs en début de match, leur seule véritable occasion du match, le but inscrit l'ayant été à l'issue d'une touche bien négociée. Côté local, les deux tirs sur les poteaux (un par période), deux belles frappes et occasions par David S en début de rencontre, le pénalty et sa reprise manquée iront se loger dans la rubrique des ''regrets''.
C'est dommage car il y avait la place comme disent ridiculement les commentateurs TV ou autres consultants. La place, il y avait certes, mais les cassidains ont su la prendre : celle de la finale.
Dommage, mais cette défaite n'est pas la Méditerranée à boire.
Il faut savoir relativiser et repenser à la finale de la saison dernière qui s'était jouée sur un tir au but en demi-finale contre le RC Port du Havre. Malgré l’échec, l’équipe a réalisé un bon match, principalement en première mi-temps. Il a simplement manqué à ORANGE un zeste de réussite et d’efficacité. La saison n’est pas terminée (il reste trois matchs de DH à disputer) et cette défaite cruelle ne doit pas masquer les excellents comportement et résultats observés depuis NOEL.
 
ROBINET SAADA
Cassis a donc refroidi puis glacé ORANGE en montrant plus de jus, une qualité qu’il lui faudra remettre en action contre l’ASPTT Marseille, en Finale le 24 Mai prochain, pour remporter la Coupe du vainqueur.
Finissons sur une note optimiste : le fruit du cassis est connu pour ses vertus médicinales et en particulier celle de favoriser la cicatrisation.

Bravo à Cassis pour sa victoire mais pour l’AS ORANGE, le cassis restera quand même comme un fruit amer !


{youtube}H82DtHeIOQQ{/youtube}

A noter que la réception d’après-match s’est déroulée dans un excellent esprit, l’accueil de l'AS ORANGE offert aux provençaux tout l’après-midi, ayant été, de bout en bout, apprécié par ces derniers.
Dernière constatation : l’excellent arbitrage du trio et principalement celui de l’arbitre central M Sébastien CRAMPON venu du Nord Pas de Calais qui s’est montré lucide, autoritaire et incontestable.

Traduction du titre en provençal : ‘’Si ce n'est aujourd'hui, ce sera pour demain’’
 

 

http://marseille-football.asptt.com/actualites/12-finale-championnat-national-f-e/#more-670

PEUFFIERLARGE